Blog du
CFA SACEF

BLOG
Témoignage d'Emma, apprentie en développement informatique

Témoignage d'Emma, apprentie en développement informatique

Après ses deux années en classe préparatoire à l’ESME SUDRIA, Emma a choisi de poursuivre sa formation d’ingénieur par l’apprentissage. L’ESME SUDRIA propose depuis plusieurs années à ses étudiants de fin de classe prépa de suivre l’un des 3 parcours d’ingénierie (énergie, informatique/réseau et systèmes embarqués) par l’apprentissage en partenariat avec le CFA SACEF. Emma a bénéficié de ce dispositif dès la rentrée 2018…. et ne le regrette manifestement pas !

Emma, comment s’est porté votre choix sur cette école ?

J’ai passé le concours Advance qui permettait une inscription possible dans plusieurs écoles. Mais mon choix s’est avant tout porté sur l’ESME SUDRIA car j’ai préféré me diriger vers une école d’ingénieur généraliste. Malgré l’aspect très théorique de la classe prépa, j’ai eu l’opportunité de travailler sur de nombreux projets (scientifique ou pas), dont un projet interdisciplinaire d’ingénierie de A à Z à vocation sociale. Cela m’a permis de mettre en application mes connaissances tout en travaillant au sein d’une équipe.

Je n’ai eu connaissance de la possibilité de poursuivre mon école en apprentissage qu’au cours de la classe préparatoire. Suite à une réunion d’information j’ai décidé de candidater pour le dispositif. J’ai envoyé une lettre de motivation en décembre et j’ai passé un entretien. J’ai été retenue sur les résultats et le projet professionnel.

Comment s’est passé votre recrutement en entreprise, quelles sont vos missions ?

J’ai rencontré mon entreprise au Jobdating organisé par l’ESME SUDRIA et le CFA SACEF l’année dernière. J’avais travaillé au préalable mon CV avec la conseillère professionnelle du CFA SACEF, Mme Dimovic, qui au travers d’un atelier ludique nous a fait repenser le contenu de notre CV. Cela m’a été très utile car j’avais une réelle angoisse sur l’élaboration de mon CV !

J’ai été recrutée par Euro Information qui est l’entité informatique du crédit mutuel et du CIC. Même si l’enseigne n’est pas connue du grand public, l’entreprise travaille dans l’innovation liée aux secteurs bancaire et télécom. Elle a fortement contribué au déploiement de la carte bleue sans contact par exemple. L’activité principale reste le développement informatique pour ses banques et ses filiales étrangères.

Mon apprentissage dans le secteur bancaire a été une bonne surprise et une réelle découverte".

Je travaille principalement sur la refonte d’un intranet à destination des clients sur la base du site internet déjà existant en C-Sharp (langage de programmation orientée objet). On développe dans les outils créés pour l’entreprise. Je ne connaissais pas ce langage de développement, mais j’avais une base de C vue en cours. Je me suis auto-formée sur le langage grâce à une aide en ligne interne et j’ai été aidée par mes collègues. Je vais aussi suivre une formation prochainement. Ma responsable s’adapte bien à mon rythme et reste très compréhensive par rapport à mon niveau de compétences. Ce projet reste le mien et je le retrouve tel quel quand je reviens de ma période de cours. Cela reste mon projet, sur lequel je suis autonome, mais je suis aussi bien suivie par ma maitre d’apprentissage, nous faisons un point toutes les semaines. C’est une mission vraiment intéressante.

Les cours que vous suivez actuellement à l’école sont-ils proches de ce que vous mettez en application en entreprise ?

Sur ce début d’année pas vraiment, car sur la première année du cycle ingénieur on est regroupé en tronc commun. Tous les apprentis comme étudiants suivent les cours d’électronique, d’énergie, et d’informatique. Le programme depuis la rentrée 2018 comporte beaucoup de cours d’électronique, mais s’affinera pendant les autres années.

Est-ce que la façon dont vous travaillez aujourd’hui est proche de ce à quoi vous vous attendiez ?

Globalement je suis agréablement surprise, je m’attendais à ce que cela soit plus compliqué. Concernant le domaine du secteur bancaire et du développement informatique, je m’attendais à être dans un monde plutôt masculin mais en fait il y a beaucoup de femmes et la moyenne d’âge est assez jeune. De plus, à mon arrivée j’ai dû travailler dans un ancien langage de développement que je ne connaissais pas du tout, le Cobol. Mais je l’ai découvert et ça n’a pas été aussi difficile de l’utiliser que je me l’imaginais, la difficulté réside plutôt dans la compréhension et le grand nombre de programmes et de fonctionnalités ; c’est un langage encore beaucoup utilisé dans le secteur bancaire alors que dans les écoles on développe la plupart du temps en Java.

Mon apprentissage dans le secteur bancaire a été une bonne surprise et une réelle découverte car mon idée initiale était de partir sur une mission dans l’industrie. J’ai de la chance d’être encadrée par une responsable très compréhensive qui me laisse le temps pour apprendre. Je sais que je vais pouvoir m’investir dans cette mission et évoluer au sein de cette entreprise au cours de mes 3 années de contrat.

Propos recueillis par Séverine Dupuis - mars 2019

Partagez l'article : TwitterFacebookGoogle+

Découvrez aussi

Photo

Rencontre avec Alexandra, apprentie chez IBM

7 mars 2019, 16h. A l’occasion des vacances scolaires, l’université de Cergy-Pontoise est totalement déserte. Enfin pas tout à fait. Une classe d’apprentis du master TIMM a eu cours et...

Photo

L’expérience de Marion, responsable de projets chez Enedis

Passionnée de géomatique et décidée à intégrer un master en alternance, Marion a trouvé son bonheur dans le master de géomatique de l’université de Cergy-Pontoise et du CFA SACEF. Côté...

1 commentaire

Répondre

Mobyssey : ESN à Paris 08 avr. 2019 - 16:04

Merci pour ce témoignage intéressant.

Ajouter un commentaire

Articles récents

  BTS Commerce international : 91% de réussite BTS Management des...

Le président de L'adesa CFA SACEF s'exprime sur la baisse des...

 Vous avez décidé de faire un BTS en apprentissage : pourquoi ? J’ai...

Après un Bac scientifique et un début de BTS en imagerie médicale,...

Après ses deux années en classe préparatoire à l’ESME SUDRIA, Emma a...