Blog du
CFA SACEF

BLOG
Rencontre avec Dylan, apprenti poissonnier

Rencontre avec Dylan, apprenti poissonnier

Après une première année en CAP électricité et quelques stages, Dylan, 22 ans, a décidé de changer radicalement d’orientation en s’inscrivant avec son frère de trois ans son ainé à la formation de CAP de Poissonnier en apprentissage, proposée par le CFA SACEF et Sageform, en partenariat avec l’enseigne Monoprix. Avec huit autres apprentis, Dylan a intégré la toute première promotion de la formation de CAP Poissonnier lancée à la fin de l’année 2017.

Où travaillez-vous et comment se passe votre journée type en entreprise ?

Je travaille au Monoprix de l’avenue Secrétan dans le 19e arrondissement de Paris. Ma journée commence à 6h du matin, avec le travail de la glace puis la disposition des poissons. Ensuite je procède à la mise en place des prix et la vérification des étiquettes des zones de pêches en rapport avec le bon de livraison. Enfin je dispose le feuillage pour finaliser la présentation du rayon. Après c’est la vente qui commence. Ma journée de travail termine à midi.

Votre maître d’apprentissage est-il à vos côtés dès 6h ?

Oui, il est toujours présent. Au début de mon apprentissage j’arrivais à 7h et mon maître d’apprentissage m’accompagnait sur la présentation du rayon. Après m’avoir transmis son savoir-faire, au bout de quelques mois, il a décidé de me laisser en autonomie sur cette tâche même s’il est toujours à mes côtés pour vérifier mon travail et me donner des conseils.

Pour moi, c’est un réel plaisir de travailler avec des personnes qui m’apprennent avec le sourire, ils sont les principaux vecteurs de ma motivation."

J’ai le sentiment que ce métier a été une révélation pour vous…

C’est vrai que lorsque j’ai débuté la formation, je me demandais comment ça allait se passer. Je n’avais jamais mis les pieds dans le domaine de la vente. En effet, le métier de poissonnier ce n’est pas que la préparation du poisson mais aussi la vente des produits. C’est pour cela qu’on travaille beaucoup la présentation, j’ai un collègue qui pratique même la sculpture sur glace. J’ai aussi eu la chance de tomber sur une très bonne équipe, le chef comme l’adjoint se sont mobilisés pour m’apprendre le métier donc je suis content de venir tous les matins au travail. Pour moi, c’est un réel plaisir de travailler avec des personnes qui m’apprennent avec le sourire, ils sont les principaux vecteurs de ma motivation, ils m’ont appris à aimer mon travail. J’apprécie aussi beaucoup l’activité de théâtralisation du rayon, jouer avec les couleurs et les formes pour rendre le rayon attractif. Notre récompense c’est aussi le client qui vient nous féliciter pour le soin que nous avons pu apporter à la présentation du rayon. Aujourd’hui c’est un métier que je recommande car je m’y plais beaucoup.

Au final votre métier comporte pleins d’activités.

Oui, il y a aussi de la gestion, comme lors de la préparation des commandes. Les cours nous permettent aussi de faire le lien avec l’activité professionnelle, par exemple avec le cours de techniques de commercialisation pour travailler le relationnel client et les techniques de vente.

Une surprise, une anecdote à nous transmettre ?

En fait on peut avoir des préjugés sur le métier de poissonnier. Mais on se rend vite compte que le poisson frais est une matière noble à travailler qui se manipule facilement.

Quelles sont vos perspectives d’emploi et d’évolution ?

Chez Monoprix on peut évoluer vers des postes d’adjoint puis chef du rayon marée et poissonnerie. Il y a aussi la possibilité de passer des spécialisations cuisine ou bien de continuer en bac professionnel poissonnier écailler et traiteur. Il y a de nombreuses possibilités d’emploi comme de poursuite d’études. Pour l’avenir je ne veux me fermer à rien mais j’envisage soit de conclure un contrat de travail avec Monoprix, ou bien de continuer mes études en bac professionnel toujours en apprentissage.

Quels conseils pourriez-vous donner à un futur apprenti poissonnier ?

Le premier conseil que je donnerais est celui de dépasser les préjugés que l’on peut avoir sur ce métier. Ensuite l’intégration dans l’entreprise est déterminante pour la réussite de l’apprentissage ainsi que le relationnel avec son maître d’apprentissage. Il faut savoir collaborer avec l’équipe sur place et rester à l’écouter des conseils de son maître d’apprentissage.            

 

Question vidéo à Dylan : quelles sont les différentes facettes du métier de poissonnier ?

 

 

 

Le mot d’Alexandra, conseillère professionnelle sur la formation CAP Poissonnier.

" La formation de CAP Poissonnier en apprentissage est une formation complète qui permet d’acquérir une technicité et un savoir-faire spécifique pour pratiquer un métier porteur d’emploi dû au manque de poissonniers qualifiés sur le marché. La formation dure environ 18 mois et le contrat d’apprentissage peut porter sur 24 mois maximum. Les apprentis passent trois semaines d’affilée au sein du rayon marée et poissonnerie du Monoprix avec lequel ils ont signé leur contrat d’apprentissage, puis reviennent en cours pendant une semaine sur les sites de Sageform de Villeneuve-la-Garenne et Gennevilliers. L’examen final porte à la fois sur des matières générales et professionnelles. Certains apprentis déjà diplômés d’une formation de niveau Bac sont exemptés d’examen sur les matières générales. Ils doivent cependant être présents à l’ensemble des cours. A l’issue de la formation, l’apprenti maîtrisera la réception, le stockage et la commercialisation des produits de la mer et de certains poissons d’eau douce dans le respect des règles d’hygiène, de santé, de sécurité du travail et de traçabilité conformément aux exigences réglementaires en vigueur.

Le CFA SACEF est responsable de la formation et de son bon déroulement. Pour mener à bien cette mission le CFA est en lien avec SAGEFORM et Monoprix. SAGEFORM dispose des équipements et dispense la formation sous le regard attentif du CFA. Monoprix est l’employeur de l’ensemble des apprentis. Le CFA est partie prenante du recrutement au travers de la diffusion de l’information à un réseau élargi, et de la participation aux entretiens via une présélection avant la rencontre du candidat avec le responsable de l’alternance du groupe Monoprix.
En tant que conseillère professionnelle, je réalise un suivi des apprentis en procédant à des entretiens individuels tous les mois. Ces rencontres ont pour objectif de recueillir leur ressenti, leurs difficultés éventuelles en entreprise ou en formation, de conseiller des axes d’amélioration. C’est aussi un temps ou les jeunes sont écoutés, leur parole est prise en considération.
Je travaille conjointement avec la responsable pédagogique de la formation afin de créer de la cohérence et du lien entre les différents acteurs impliqués dans cette formation."

Propos recueillis par Séverine Dupuis le 10 octobre 2018.

Partagez l'article : TwitterFacebookGoogle+

Découvrez aussi

Photo

Concilier études, alternance et maternité : la parole à Ana-Claudia

Après un DUT en informatique et une année de césure pour maternité, Ana-Claudia était déterminée à continuer ses études. Aujourd’hui étudiante à l’école d’ingénieur EFREI, apprentie chez...

Photo

L’alternance à 30 ans, c’est possible ! Témoignage de Sira, apprentie en école d’ingénieur

Choisir la voie de l’apprentissage… ou comment concilier réorientation, expérience professionnelle et rémunération. Pour Sira, apprentie à l’ENPC, l’École Nationale des Ponts et Chaussées,...

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Articles récents

Comme chaque année, la réunion des maîtres d’apprentissage de la...

S’il ne parlait pas français à son arrivée en France, Raguparan,...

Après une première année en CAP électricité et quelques stages, Dylan,...

A partir de la rentrée 2018, tous les étudiants et apprentis de...

Cette année, trois des quatre apprentis en situation de handicap et...